L'Énergie Vitale du Cosmos [∞] Ressources Naturelles & Écologie Sacrée

Mis à jour : juin 1


Représentation d'un arbre de vie rayonnant de lumière et entouré d'une auréole au sein d'un univers parallèle avec une prédominance de la couleur pourpre/violette.


MISE EN CONTEXTE

La rédaction de cet article s'inscrit dans la ligne éditoriale du Grand Rédacteur Cosmique Kugaruka, dans sa volonté d'écrire sur des sujets aussi divers que complexes et qui concernent principalement les Peuples-Nations Kamites (Noir-e-s). Ne vous attardez-pas trop sur le fait que je viens de parler de moi à la troisième personne et concentrez-vous sur les lignes qui vont suivre. J'ai voulu convier une personne en particulier à la rédaction de cet article afin qu'elle puisse vous partager son expertise dans le domaine de prédilection dans lequel elle excelle afin que nous puissions comprendre la nécessité de s'intéresser à l'Écologie Sacrée et aux Ressources Naturelles. Il s’agit de Emlan Asquet affectueusement connue sous l'appellation Mario. Je l'ai rencontrée à Tio'htià:ke (Montréal) à la Saison II (2012) lors des fameuses soirées à domicile qui s'éternisent jusqu'à l'aube, où les situations rocambolesques sont légions et où le drame est vaillamment inscrit dans le scénario. Elle est passionnée, engagée, méticuleuse et a une allégresse qui transparaît dans sa façon de communiquer et dans ses interactions avec les autres.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

L'ÉNERGIE VITALE DU COSMOS

Le Cosmos Divin dans ses créations aussi étranges qu'elles puissent nous paraître résultent d'une très grande profondeur cosmique avec une attention particulière portée aux détails, d’éléments imbriqués l’un dans l’autre et étonnamment complexe. Tous les êtres vivants (minéraux, végétaux, animaux, humains) existent pour une raison précise au même titre que les étoiles, les planètes, les astres, les mondes invisibles / parallèles, les quatre éléments, les multivers, etc... À Khemet (L'ancienne Égypte) lorsque vous observez attentivement les Medu Neter (Hiéroglyphes) l'écriture des nos ancêtres, vous apercevez la représentation symbolique de plusieurs concepts [Ânkh - la croix de vie] et de différents éléments qui sont parfaitement agencés pour traduire un message et refléter la réalité de ce qui existent dans la nature. Ainsi donc, la divinité Osiris est souvent représentée avec une coloration verte pour marquer sa très forte connexion avec le monde végétal. Les lois de la Guérison et des Miracles sont ancrées dans le respect de la nature, dans le respect de ses cycles et de sa mécanique céleste. Nous devons garder en mémoire que c'est grâce aux végétaux que nous sommes en mesure de nous soigner. La pharmacopée kamite contient une variété d'arbres, de plantes, de fruits/légumes et de fleurs comme l'iboga capable de nous connecter à l'univers cosmique, l'artemisia un puissant remède contre la malaria et un des composants permettant de lutter contre le coronavirus, l'aloe vera pour ses vertues cosmétiques, etc... Il en va de même pour les animaux qui ont une grande valeur totémique en fonction de la signification à laquelle ils sont rattachés. L'entité Anubis est représentée comme étant mi-humaine, mi-chacal et l'un de ses rôles dans le panthéon des divinités de l'ancienne égypte est celui d'accompagner les âmes des défunts lorsqu'elles franchissent les Portes de l'au-delà. Il les conduit devant les divinités justifiées pour la pesée du cœur, qui je le rappelle est le siège de l'âme et de la conscience. Un autre exemple pour illustrer mon propos est celui du Scarabée Khépri dont la symbolique est celle de la renaissance. Vous comprenez que nous devons être en Osmose avec toute la création et comprendre la complexité de ce qui nous entoure parce que c'est dans ces éléments que la magie se manifeste. Or, vous conviendrez avec moi que les effets dévasteurs de l'esclavage, du colonialisme ont contribué à construire les sociétés occidentales technologiques avancées, mais spirituellement détraquées (sans vouloir faire le procès des Visages Pâles). L'une des principales visions occidentales du monde est basée sur le capitalisme et cette pensée s'est disséminée partout à travers l'humanité faisant en sorte que nous soyons dans l'obligation de vivre en tenant compte de l'argent (il ne s'agit pas d'une critique sur l'enrichissement monétaire, mais d'un constat) faisant en sorte que l'équation capital humain-capital financier soit déséquilibrée en défaveur de l'éco-système. Les différents types de pollution que nous connaissons au niveau aquatique, sonore, aérien et terrestre, en plus d'impacter de façon frontale la faune et la flore nous impactent de façon insidieuse faisant en sorte que nous soyons en conflit avec la nature plutôt que d'avoir une relation harmonieuse avec elle. Nous devons avoir un niveau de conscience élevé (ce qui n'est pas évident, je vous l'accorde pour toute personne y compris moi-même) pour comprendre que la nature fait partie intégrante de nous et que nous faisons partie d'une équation dont nous sommes pas nécessairement les acteurs principaux. C'est ce que l'on croit bien souvent jusqu'à ce que les mondes invisibles nous révèlent la nature véritable de ce que nous sommes, notre potentiel créateur et ainsi que notre capacité à rayonner sans offenser, ni porter préjudice à la création.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE


EMLAN ASQUET (MARIO) AU COEUR DE LA NAWA BIO ÉNERGIE

Logo Officiel de l'entreprise éco-responsable ©Nawa Bio Energy


Je pense qu’au fond en tant qu’être humain, nous sommes un peu tous connectés à la terre d’une certaine façon. Loin des signes astrologiques, des anges gardiens que nous avons, des croyances que nous avons. Je crois sincèrement que tout être vivant est d’une certaine façon connecté à la terre. Pour ma part, je suis taureau, signe de terre, couleur verte, Pierre émeraude. La terre, la nature, ont toujours eu une grande importance pour moi. Leur constitution, leur couleur, etc. Lorsque le monde me tombe sur la tête, je me ressource en allant dans un parc, un lac, quelque part où je peux être connectée à la nature. Par exemple, lorsque j’étais petite à Abidjan, j’ai toujours eu hâte de savoir qu’il allait pleuvoir, pour pouvoir sentir l’odeur de la pluie sur le gazon, sur la terre même. J’adore l’odeur du gazon fraîchement coupé, j’adore les fleurs, les plantes. On m’a toujours trouvée unique / spéciale avec mes goûts de “ blancs “ mais vous savez, à quoi bon être comme tout le monde ? Un peu plus en haut, je parlais de ma pierre de naissance qui est l’émeraude, mais savez-vous l’histoire derrière la création de cette pierre ? La première émeraude est apparue dans des conditions géologiques très particulières. Voyez-vous la beauté de la nature ? Alors si la nature a tant à nous offrir, et en plus gratuitement, pourquoi ne pouvons-nous pas la préserver ? Je pars d’un principe très simple dans la vie, tout ce que la nature nous donne, lorsque nous ne savons pas en faire bon usage, la nature nous le reprend. C’est comme ça que j’explique la plupart du temps ce qu'il se passe dans le monde. La fonte des glaciers en Antarctique ou même les tremblements de terre, les inondations, etc. L’être humain est un éternel insatisfait! Nous le sommes tous, sans exception à des degrés variés. La nature agit avec nous comme une mère. Elle nous donne des conséquences, lorsqu’on agit pas bien.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

Mario, 31 Août 2020


De la pêche abusive, à la déforestation, à l’exploitation des mines, au dépôt des déchets dans les eaux, au braconnage, en passant par la chasse abusive, l’extinction de certaines espèces, nous êtres humains, sommes à l’origine de tout. Nous ne savons pas être reconnaissants et pensons que tout nous est acquis parce qu’on est humain, par contre le petit détail que personne ne calcule c’est que la terre est notre mère à tous, peu importe notre couleur, âge, poids, taille, croyance religieuse et culturelle. Sans la terre, la nature, nous ne sommes rien, nous n’avons rien. La terre nous sert de maison, de moyen de se nourrir, de se vêtir, et tout ce que nous sommes en mesure de faire. Pourquoi ne pas commencer à la protéger ? Pour qu’elle nous récompense plus qu’elle nous punit ? Lorsque le projet Nawa Bio Energy a été monté, il devait répondre aux exigences de développement économique de la région, ensuite, il m’a été donné, et je l’ai peaufiné à la sauce écologique, taureau, vert pur. Et, bien au-delà du problème de déforestation en Côte d’Ivoire, et des problèmes sanitaires et autres que les cabosses causent, il y a d’abord, l’écoute du cri de la nature. Si le compostage existe c’est parce que nous nous sommes rendu compte que rien ne se perdait et que tout pouvait être transformé. C’est le cas avec Nawa Bio Energy et le charbon bio que je fabrique. À la base, le charbon bio est aussi appelé charbon de terre, pour montrer justement son impact positif sur la terre, l’environnement et la nature. Ce n’est pas juste un charbon bio. C’est un charbon qui ne pollue pas, qui ne contient aucun produit chimique, tous les composants sont naturels, toutes les machines qui permettent de fabriquer ce produit sont vertes et/ou utilisent de très faibles quantités d’électricité. Ce charbon offert par la nature, voire même donné par la nature, est conçu pour réduire notre impact sur la nature et favoriser le développement durable. Le charbon bio de cacao est pour moi une richesse au même titre que le cacao pour la Côte d’Ivoire.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

Emlan, 19 Septembre 2020


Si la nature permet à la Côte d’Ivoire d’être le premier producteur mondial de cacao, c’est parce que cette même nature nous donne le don lorsque nous écoutons et y sommes connectés de faire beaucoup plus avec ce qu’elle nous donne que le produit fini de ce qui pousse sur nos sols. Vous savez dans la Bible, on parle du Jardin d’Eden, mais je vais vous dire mon secret pour ne rien envier à l’Occident, le Jardin d’Eden, il est ici en Afrique. Avez-vous déjà vu des terres aussi riches et diversifiées qu’en Afrique ? Des espèces animales toutes aussi différentes les unes des autres ? Nous avons toutes les richesses du monde, mais faisons autant souffrir les terres, que nos ancêtres avec leurs croyances, adoraient, et gardaient comme la prunelle de leurs yeux. Plus loin que le charbon « polluable » qu’est le charbon de Nawa bio Energy, il y a la poudre de charbon brut, qui est aussi bonne pour notre santé que notre peau. Voyez-vous comment le charbon est un produit miracle ? Petite anecdote paradoxale par rapport au choix de la zone pour l’usine, mis à part le fait que l’usine a été prêtée, que la région de la Nawa produit 1/3 du cacao ivoirien, et que les autres éléments pour la fabrication sont dans le sol, il y a le côté comme je disais paradoxale de la chose. La région de la Nawa a les plus grandes et grosses forêts de la Côte d’Ivoire, tout comme les plantations de cacao les plus productives, par contre, c’est l'une des régions qui souffre le plus de la déforestation, de problèmes sanitaires liés au stockage des déchets de cacao dans les plantations. Pourquoi une région aussi riche en cacao peut avoir en même temps des problèmes aussi gros liés au cacao ? Il faut savoir écouter la nature et panser ses blessures pour qu’elle puisse nous être reconnaissante sur les générations futures. Changeons le cours des choses, respectons la nature, apprécions-la, mais surtout sauvons là pour nous-mêmes, pour nos enfants, pour notre bien-être. Surtout n’oubliez jamais, le principe le plus simple dans la vie, plus vous donnerez plus vous recevrez. Si vous donnez à la nature, vous recevrez d’elle des choses inimaginables.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

Marie-Orlane Asquet, 07 Février 2018 ©Philippe Panzini



RESSOURCES NATURELLES & ÉCOLOGIE SACRÉE


Ressources Naturelles – Dans le chef-d'œuvre cinématographique Avatar de James Cameron, les Na’vis sont un peuple de la planète Pandora qui vivent en osmose et en synergie avec tous les éléments de la nature jusqu’à ce qu’ils subissent l’intrusion des humains qui cherchent à s’accaparer d’un précieux minerai, s’ensuit alors un combat sans merci pour se libérer des envahisseurs. Si l’on transpose ce film de science-fiction dans la réalité, cela s’est avéré véridique et destructeur pour les Premières Nations, les Asiatiques, les Peuples du Moyen-Orient et principalement les Peuples-Nations Kamites lorsque les Occidentaux ont entrepris de s’enrichir démesurément par la déshumanisation des autres peuples avec un appétit vorace et une convoitise sans vergogne des ressources naturelles que ces peuples possédaient dans l’espace géographique dans lesquels ils se trouvaient. Rassurez-vous, je suis favorable à une avancée technologique considérable sur Alkebulan (Afrique), mais une avancée qui prend en considération les cycles de la nature et des spécificités propres à chaque être-vivant afin que nous soyons en phase avec l’énergie vitale du cosmos et non en déphasage avec elle. Cela nécessite d’avoir une façon de penser contraire à ce que l’occident préconise à outrance qui est l’individualisme poussé son paroxysme sans égard pour toutes les autres formes de création.



Écologie Sacrée – Toujours dans le long-métrage Avatar, il existe un arbre-maison auquel tous les Na’vis ont une profonde connexion cosmique. Si l’on fait un parallèle avec les Peuples-Nations Kamites pour qui les éléments de la nature constituent des voies d’accès à l'initiation, aux sociétés secrètes et à la mécanique céleste, vous êtes en mesure de comprendre pourquoi il était important pour les nôtres de fusionner avec ces ressources naturelles, de les préserver en mettant en application une écologie sacrée respectueuse de la création divine. Les occidentaux qui aujourd’hui montent au créneau pour dénoncer les effets dévastateurs des changements climatiques semblent avoir oublié qu’ils sont en très grande partie responsables du désordre que leurs ancêtres ont foncièrement orchestré en se croyant les maîtres de l’univers et en portant un immense préjudice à tous les êtres-vivants incluant leurs semblables. En tant que Peuple-Nation Kamite nous avons la primauté sur nos ressources naturelles et comme dans le film d’animation Vaiana : La Légende du bout du monde, la princesse restitue le coeur de la déesse Te Fiti, c’est à nous de restaurer le coeur du cosmos par une écologie sacrée.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

SOCIÉTÉS ÉCO-RESPONSABLES

Nous avons déjà des idées d’entreprises respectueuses de l’environnement qui se sont concrétisées sur Katiopa (Afrique) et dans la diaspora dont voici une liste non-exhaustive :


GobUse [Matthieu O. Lukasi] se consacre au recyclage de gobelets plastique dans le but de développer et pérenniser une économie circulaire vertueuse. Elle s’assure également d’embaucher en première instance des personnes en situation de handicap. (France)


Brycoal [Ubaidurrahman Sulaiman, Mustapha Sani et Abdulhafiz Adebayo] se spécialise dans la transformation des résidus de culture en carburant propre (charbon écologique) par l’utilisation d’une technologie faisant appel à l’énergie solaire. (Nigéria)


Jacigreen [Mariama Mamane] a pour principale activité la transformation des plantes nuisibles (jacinthes d’eau) en gaz naturel (servant d'électricité), engrais et compost naturel par une machine spécialement conçue à cet effet. Cette transformation des jacinthes d’eau contribue à réduire la déforestation et la désertification. (Niger/Burkina-Faso)


X-Market est une application mobile développée par la jeune prodige Rose Goyeli Tuo permettant de répertorier les boutiques ambulantes, prévenir les accidents, les conflits entre les marchands et les institutions étatiques. Yahmessou [Côte d’Ivoire]


Akon City est un projet de ville verte afrofuturiste développé par Akon qui verra le jour au Sénégal, ce dernier ayant déjà fait ses preuves avec l’implantation du projet Akon Lightning Africa dont l’objectif était d’électrifier plusieurs zones rurales du continent.


Byiza Vuba [Aimable Mutabazi] fait dans le recyclage de verres en briques en blocs compacts, très solides de coloration différente et pouvant montrer des signes de résistance tangible en cas de séisme. (Urwanda)


WeFly Agri [Joseph-Olivier Biley] a à son actif des drones permettant d’avoir un suivi à distance, une cartographie et une analyse de données des terrains agricoles grâce à un logiciel informatique. Yahmessou [Côte d’Ivoire]


EmkaoFoods [Ayissi Nyemba] a fait son entrée dans l'industrie de la chocolaterie au Canada (Vancouver) avec des produits de qualité supérieure, éco-responsable et du cacao biologique en provenance du Mungo Ba Loba [Cameroun].


Africa Solaire [Sandy Mbaya Mayetala] met à la disposition des quartiers populaires des stations d’eau potable fonctionnant à l’énergie solaire photovoltaïque. (Belgique/Kongo)


Alga Organics [Johanan Dujon] se charge de transformer des algues sargasses par l’extraction des propriétés bioactives et des oligo-éléments pour en faire des engrais marins biologiques et du compost organique. Iouanalao [Saint-Lucia]


Gjenge Makers [Nzambi Matee] fabrique des briques à partir de plastiques recyclés qui sont également utiles dans réduction de la pollution. (Kenya)


Aeon Power Bag [Shalton Mothwa] physicien nucléaire a conceptualisé un sac rechargeant les batteries d’appareils électroniques en sollicitant les rayons du soleil, les antennes relais ou les signaux de fréquence radio en énergie électrique.


Le Domaine Bini [Jean-Marc Bini] est l’un des leaders dans l’éco-tourisme à Yahmessou [Côte d’Ivoire], dans le respect de la biodiversité, la préservation des us et des coutumes et la redistribution équitable des recettes aux communautés impliquées dans les différentes activités.


Nawa Bio Energy a pour vocation la préservation de la forêt par la fabrication de charbon écologique à partir des déchets des cabosses de cacao.


Kaël Cosmétiques [Michaël Guézodjè] se consacre à la transformation du beurre de karité en produits cosmétiques de luxe pour une clientèle distinguée. (Bénin/France)


N’Zi River Lodges [Jean-Louis Diakité] est une réserve naturelle près du fleuve N’ZI. Elle se démarque dans le secteur de l’éco-tourisme en étant l'une des pionnières dans ce domaine d'activité à Yahmessou [Côte d’Ivoire]


La Ferme Urbaine Okoumé est une idée lumineuse de la visionnaire et jet-setteuse Gaboma Efia Ondo qui repose sur une agriculture hydroponique (agriculture hors-sol) et durable dans le but d’avoir une alimentation saine et biologique.


Centrale Solaire Photovoltaïque est un projet d’envergure financé par la femme d’affaires Salma Okonkwo dans l’objectif d’apporter de l’électricité aux population locales au nord du Ghana.


RÉF