Les Univers Parallèles de Babi (Abidjan) : Le Retour Programmé & Déconcertant des Diasporas

Dernière mise à jour : juin 8


Carte Postale de la Perle des Lagunes (Babi)


MISE EN CONTEXTE

La rédaction de cet article fait suite à une assez longue conversation téléphonique des plus instructive et enrichissante entre Kugaruka et le Yaologue, un de mes lecteurs cosmiques au passage, suite à mon article en co-écriture avec LaKatiolaise abordant sous un angle différent les notions reliées au concept du Féminisme (Cliquez sur le lien). Lors de cet échange entre ces deux Penseurs, le Yaologue a émis la phrase selon laquelle : « il faut savoir se positionner en tant que Diaspora, sinon on risque de soulever la rancœur dans le cœur des personnes parce que la misère rend les gens jaloux ». Cette citation avait le mérite d'être claire, nette et sans ambiguïté. Vous pouvez témoigner de cela lorsque vous regardez certains épisodes de la chaîne youtube de Philippe Simo - d'Investir au Pays (que je trouve au passage beau, charismatique, intelligent et éloquent dans l'énergie radieuse qu'il dégage sans pour autant invalider le ressenti et les témoignages de ses anciens/anciennes plus proches collaborateurs/collaboratrices qui présentent le personnage de façon nuancée et qui mettent en lumière ses facettes sombres). En dehors de cela, vous constaterez qu'on cherche foncièrement et délibérément à nuire au grand succès inévitable de cette étoile montante. D’ailleurs, c'est lui-même qui nous mettait en garde dans l'une des vidéos en direct du pays en affirmant que : « Bien naïf vous serez si vous pensez que quand quelque chose de bien vous arrive tous ceux qui se réjouissent avec vous, devant vous sont réellement heureux pour vous ». Cette citation combinée à celle du Yaologue nous invitent à la prudence, à l'esprit de discernement et la capacité extraordinaire à reconnaître nos ami-e-s/alliées, à repérer nos ami-e-s/ennemi-e-s et à révéler nos ennemies de l'ombre surtout lorsqu'on nous sommes dans l'optique de faire un retour définitif sur sa terre natale. Cet article a été conçu par Kugaruka et le Yaologue afin que vous puissiez comprendre la dynamique à la fois complexe et conflictuelle des Univers Parallèles de Babi (Abidjan) combinées au Retour Programmé & Déconcertant des Diasporas.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

RAPPEL HISTORIQUE

Avant qu'on ne rentre dans le vif du sujet, il convient de faire une mise au point afin de comprendre pourquoi on a l'impression que la jalousie est l'apanage des Peuples-Nations Kamites (noir-e-s) dans l'Ère du Verseau* dans laquelle nous sommes. Revenons à l'histoire d'Osiris dans laquelle il a été trucidé par Seth et dont ses morceaux sont reconstitués par Isis, avec l'aide d'Anubis, pour lui permettre de se réincarner à travers Horus. Seth qu'on pourrait comparer à Eshu, l'un des Orishas chez Yorubas, est pourtant le protecteur de Râ et celui qui participe activement au terrassement d'Apophis (Grand Serpent) qui se révèle être la véritable incarnation du mal. Vous vous demandez où je veux en venir, continuez la lecture et vous comprendrez ma réflexion. Selon ce que je comprends, nous devons considérer Seth comme un rival et Apophis comme un ennemi. C'est là qu'intervient le contexte historique dans lequel nos ancêtres parvenaient par un apprentissage initiatique à faire en sorte que chacun/chacune puisse maîtriser les forces obscures et souterraines qui l'habitent et qui contiennent en elle les germes de l'envie et de la jalousie. L'un des effets corrosifs, palpables et toxiques de l'esclavage et la colonisation, est d'avoir semer le chaos et la désolation provoquant ainsi une misère sans précédant au sein des Peuples-Nations Kamites que nous sommes. Bien vrai, que le sentiment de jalousie soit quelque chose qui existait bien avant que - les Visages Pâles ne mûrissent l'idée de nous exterminer et de s'accaparer de nos terres - ce sentiment a davantage été renforcé et exacerbé en raison d’une profonde déstructuration de ce qui constitue notre véritable identité.


L'Ère du Verseau* dans le zodiaque se caractérise par une évolution technologique, scientifique, métaphysique et cosmique par la remise en question des mentalités archaïques et qui maintiennent l’humanité dans un grand désarroi.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

LES UNIVERS PARALLÈLES DE BABI (ABIDJAN) SELON KUGARUKA, LE MAGICIEN DU VERBE

Kugaruka, Abidjan - Août 2017 photographié-e par Madame Méa


Dans mon article consacré à une icône majeure du Coupé-Décalé et intitulé Yôrôbô | La Renaissance Kong, je parlais de sa relation avec sa mère et du sentiment de jalousie qui aurait pu l'animer en lien avec la célébrité de son fils qui était parvenu à surpasser la sienne. Dans l’une des ses vidéos Arafat DJ nous concédait ceci à propos de sa mère : « [...] Attends c'est pas parce que la réussite t'as pas réussi à 100% qu'aujourd'hui moi ça me réussit que tu vas vouloir me mettre les battons dans les roues parce que ça donne l'impression que même ma propre mère est aigrie de moi ». En faisant un parallèle avec Alkebulan (Afrique) et ses enfants résidant hors du continent, on peut constater que le retour de cette diaspora n'est pas toujours vu d'un bon œil. Or, cette diaspora est considérée comme la sixième région d'Afrique par des penseurs et penseuses comme Kemi Seba qui comprend l'utilité et la force que peut constituer une Diaspora aussi puissante que influente sur le continent et en dehors de sa zone géographique. Djamilla Touré fondatrice de Sayaspora précisait, dans son éloquence poétique à TEDx Laval que : « cette identité diasporique, complexe certes mais riche à tellement de niveau [...] la diaspora africaine dépasse les limites sociales du continent africain, elle un atout à la fois pour le pays d'origine et quelque part aussi pour le pays d'accueil [...] l'identité plurielle des membres de la diaspora africaine facilite considérablement les échanges interculturels [...] cette jeunesse est alerte au paramètre qui constitue son environnement [...] nous sommes ici et tout ce qui se passe là-bas nous touche ici puisque nous sommes de là-bas ». Dans le contexte Yahmessou (Ivoirien) dans lequel j'ai grandi, cela m'a forgé un trait de caractère propre aux Yahmessou. J'évoque cela dans mon article qui le porte le titre de L'Extraordinaire Capacité d'Absoprtion Yahmessou Côte d'Ivoire (Cliquez sur le lien). C'est en vivant au Canada pendant un certain temps que j'ai réalisé que j'avais été façonné-e selon un paradigme purement occidental, un paradigme qui participe à notre aliénation et qui ne nous permet pas d'avoir une vue d'ensemble. Cette vue d’ensemble n’est possible uniquement que lorsqu'on fait l'expérience de la Diaspora à moins d’être un grand esprit ayant déjà cerné avec justesse et précision ce paramètre.


Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE

Kugaruka, Août 2017 - Couverture de l'Article intitulé : Escapades Nocturnes à l'Hôtel Azalaï


Univers Reli