top of page
ORACLE: Blog2

BOROMNIA ITUR – La Ligne de Démarcation entre la Gémellité & l'Androgynie

Dernière mise à jour : 21 janv.


Représentation du Nejteru (Divinité) du Nil connue sous le nom de HÂPY. Le caractère Androgyne de son être est visible par ses attributs physiques. Il est fait face à lui-même dans toute la splendeur de sa Gémellité en tenant à sa gauche une fleur de Lotus qui représente la haute égypte et à sa droite une fleur de Papyrus qui représente la basse égypte. Il officie en tant qu'Intercesseur, Personne Intermédiaire et Gardien-n-e-s des Portes par le motif du sema-tawy qui marque l'unification des deux égyptes. La couleur verte qui orne sa tête symbolise la végétation, ses seins ainsi que son ventre proéminent symbolisent la fertilité et la couleur bleue de sa peau symbolise l'abondance de l'eau par la présence du Nil qui est une source de vie.


« Dans cet article j'aborde un thème sensible et délicat concernant les Gardiens & Gardiennes des Portes. J'illustre mon propos en vous dévoilant les raisons fondamentales pour lesquelles je crois qu'il y'a une profonde connexion entre la Gémellité (Sexualité) et l'Androgynie (Genre) et que cette connexion est d'ordre cosmique »


AVANT-PROPOS

L’emploi du vocabulaire « Gardien-n-e-s des Portes », terme employé par Sobonfu Somé et Malidoma Somé, est utilisé pour désigner l’ensemble des personnes possédant des spécificités les rendant différent-e-s du restant de la société selon un paradigme kamite. Toutefois, ayant conscience que la langue française est une langue étrangère, il convient de mentionner que le terme Gardien-n-e-s des Portes ou Personnes Intermédiaires sont les termes les plus adéquats pour nommer la particularité de ces personnes qui ont été, et qui sont encore considérées à tort comme des personnes « LGBTQIA+ ». L’acronyme « LGBTQIA+ » s’accompagne de définitions et de concepts s’inscrivant dans un contexte occidental, ne correspondant pas aux réalités kamites et ne pouvant en aucun cas s’appliquer aux Gardien-n-e-s des Portes. Cette notion de « Gardien-n-e-s des Portes » ou de Personnes Intermédiaires correspond davantage à la terminologie « Two-Spirits » employée par les Premières Nations et Inuits ainsi qu’à des terminologies similaires utilisées par d’autres peuples-nations dans leurs langues respectives à travers le monde.


WOUBI & YOSSI

Lorsque je vivais à Abidjan, je me souviens avoir dit à l’une des personnes qui m’avait dénoncé auprès de ma sœur, que l’une des raisons pouvant expliquer le fait que je sois un-e Gardien-n-e des Portes résidait dans le fait que j’étais très certainement une fille dans le corps d’un garçon, c’est-ce qui me semblait l’explication la plus logique à cette époque. J’étais loin de me douter que cette affirmation renvoie à ce que les occidentaux qualifient de Transsexualité/Transidentité (Dysphorie de genre). Ce qu’il faut savoir c’est qu’à Yahmessou [Côte d’Ivoire] une Personne Intermédiaire, Homme-Femme pour être plus précis-e, est qualifiée par des termes péjoratifs tels que « pédé », «gromo », « c’est un abaissé », « on mougou son cui », j’avoue que les Yahmessou [ivoiriens] ont l’imagination fertile lorsqu'il s’agit d’injurier. Depuis mon enfance, les hommes et les femmes ont toujours considéré ma façon d’être comme étant une dévalorisation de la gent masculine. Ma voix, ma gestuelle, mon allure, ma façon d’être et de penser relevaient du spectre de la féminité. Je me souviens d’une phrase assassine que m’avait lancé un soit-disant ami d’enfance à propos de ce qu’une fille lui aurait rapporté à mon sujet : « Elle m’a dit que quand elle cause avec toi, elle a l’impression de parler avec une fille […] mon ami, il faut te revoir. » Partant de là, cette féminité incorporée dans le masculin faisait de moi une personne ridiculisée et marginalisée. À cette époque, je n’avais pas pleinement conscience de ce que cela pouvait représenter d’être une Personne Intermédiaire dans ce nouveau millénaire et toute la connotation négative associée à cet état d’être. Dans le milieu des Yossi [Masculin, en terme énergétique] & Woubi [Féminin, en terme énergétique], j’ai découvert que ma féminité n’était pas remise en cause. Dans cet univers, j’étais une femme et je ne me heurtais à aucune barrière parce que mon énergie féminine était acceptée et recherchée – Il ne faudrait pas oublier que nous avons conservé les vestiges du Féminin Sacré avant l’esclavage et la colonisation dans laquelle la Femme était au cœur de toutes les institutions et traitée avec tous les égards – Toutefois, il fallait se conformer au diktat de la société ambiante, les Yossi appréciaient cette féminité dans un cadre privé et préféraient que la masculinité l’emporte dans la sphère publique pour éviter que les mauvaises langues ne sévissent et que les regards désobligeants finissent par ternir leur image d'hommes respectables. Je faisais face à trois cas de figure qui sont les suivants :


1 - Mon état d’être en tant que Personne Intermédiaire était invalidé par la société ambiante qui voyait en moi un homme ou un individu faible en raison de mon énergie féminine perceptible.

2 - Ma féminité était appréciée par les Yossi parce qu’elle était incorporée à ma masculinité.


3 - J’ai fini par me rendre compte que ma simple présence en elle-même était suffisante pour me différencier de la masse.


Selon le Vocabulaire des Woubi & Yossi Le Nouchi des CP, un condensé de mots, expressions et noms couramment utilisés par les Personnes Intermédiaires à Yahmessou [Côte d'Ivoire] élaboré par le Magicien du Verbe Kugaruka, la définition du mot Woubi est celle d'une Personne Intermédiaire à l'énergie féminine et la définition du mot Yossi est celle d'une Personne Intermédiaire à l'énergie masculine.


Woubi

Il existe deux types de Woubi : les Woubi au corps masculin (y compris celles qui ont transitionnées), avec une identité féminine ainsi qu'une énergie androgyne (c'est mon cas) et les Woubi au corps féminin, avec une identité féminine avec une énergie féminine. Dans les deux cas de figure le mot WOUBI s'applique en lettre capitale parce que la conjugaison se fait au féminin. Dans le cadre de la sexualité/amitié amoureuse, comment cela se concrétise ? Une Woubi au corps masculin va d'abord et avant tout rechercher une énergie qui ne lui ressemble pas, elle va donc rechercher une énergie masculine implantée dans un corps masculin (Yossi). Une Woubi au corps féminin sera dans deux optiques la première optique sera de rechercher une énergie qui lui ressemble, elle va donc rechercher une énergie féminine implantée dans un corps féminin (Woubi-Woubi) et/ou dans la deuxième optique rechercher une personne dont l'identité masculine est incorporée dans un corps féminin (Yossi).


Yossi

Il existe deux types de Yossi : les Yossi au corps féminin (y compris ceux qui ont transitionnés), avec une identité masculine ainsi qu'une énergie androgyne et les Yossi au corps masculin, avec une identité masculine et énergie masculine. Dans les deux cas de figure le mot YOSSI s'applique en lettre capitale parce que la conjugaison se fait au masculin. Dans le cadre de la sexualité/amitié amoureuse, comment cela se concrétise ? Un Yossi au corps féminin va d'abord et avant tout rechercher une énergie qui ne lui ressemble pas, il va donc rechercher une énergie féminine implantée dans un corps féminin (Woubi). Un Yossi au corps masculin sera dans deux optiques la première optique sera de rechercher une énergie qui lui ressemble, il va donc rechercher une énergie masculine implantée dans un corps masculin (Yossi-Yossi) et/ou dans la deuxième optique rechercher une personne dont l'identité féminine est incorporée dans un corps masculin (Woubi).


GÉMELLITÉ - CONSONANCE ÉNERGÉTIQUE

Lorsque je suis arrivé-e au Canada, j’ai découvert l’acronyme LGBTQIA+ (Lesbienne, Gai, Bisexuel, Trans, Queer, Intersex, Asexué-e +) encadré juridiquement et assurant la protection des Droits et Libertés de tous les concitoyens qui se reconnaissent dans ce sigle. Dans la société québécoise, j’apparaissais comme un homme kamite, beau, raffiné et avec beaucoup d’élégance. Selon leur standard, j’étais également perçu comme étant Métrosexuel et/ou Gay, Homosexuel, Efféminé. Des termes totalement inappropriés pour les personnes ayant une singularité comme la mienne. Ce que j’ignorais à l’époque puisque j’avais grandi dans une société néo-coloniale avec une prédominance de la langue française ainsi que tous les traits culturels qui s’y rattachent, il m’était impossible à ce moment de me définir autrement. À cela, il fallait combiner les religions dites relevées [Christianisme et Islam] qui animaient en moi la hantise de la damnation éternelle. Je me souviens du moment où ma sœur m’avait renvoyé au passage biblique où il était question d’abomination alors que je n’étais seulement qu’à mes premiers émois. À Tio'tiah:ke (Montréal), il fallait donc que je compose avec de nouvelles réalités et elles se présentaient sous trois formes :


1 - Au niveau familial, ma mère se montrait intrusive en insistant vigoureusement sur le caractère démoniaque de mon être avec une focalisation excessive quasi maladive sur l’acte de pénétration anale. Au niveau sociétal, j’avais décidé de faire ce qu’on nomme le coming-out en tant que gai pensant naïvement que la société québécoise se montrerait plus indulgente à mon égard et plus respectueuse de ma personne. J’ai été relégué-e aux archives par ces québécois-e-s pures laines qui m’avaient pourtant bien accueillie à mon arrivée et qui m’avaient assuré qu’ils ne seraient pas dérangés d’avoir un ami LGBTQIA+. Ça été le même constat au Cégep [Lycée] que je fréquentais où j’ai été ostracisé-e à maintes reprises par les étudiant-e-s majoritairement Maghrébin-e-s (Berbères/Arabes) et Kamites. L’une d’elle était même surprise du fait que mes parents n’aient pas entrepris de m’exclure du domicile familial. Toutefois, je dois admettre que certaines personnes ont été bienveillantes envers moi, chose que je n’ai pas su le leur rendre adéquatement à l'époque parce que moi-même j'étais dans la tourmente.


2 - Au niveau religieux, j’avais faussement intégré les notions de paradis/d’enfer et je m’efforçais de comprendre pourquoi il y avait une condamnation de cet acte qualifié de contre-nature ainsi que du caractère androgyne de ma personne sans qu’on ne puisse expliquer ma spécificité. J’avais entrepris de changer pour faire plaisir à ma mère en m’efforçant d’effacer ma singularité. Dans ce processus de négation de ma personne, il fallait faire des faux-semblants. Cette expérience (de courte durée heureusement) a été un désastre et s’est avérée beaucoup plus douloureuse que la précédente.


3 - Au niveau social, je fréquentais des Personnes Intermédiaires. Nous nous rencontrions dans des soirées privées. Pour eux, j’étais dans l’extravagance, mon androgynie était fortement dépréciée parce que n’étant pas recherchée. Il faut savoir que ce qui était valable et légitime, c’était d’apparaître masculin et d’être hyper masculin selon les standards LGBTQIA+ de la société occidentale fondée sur le patriarcat.



ANDROGYNIE - DISSONANCE IMPERCEPTIBLE

L’historique de la Transidentité [Travestissement, Transsexualité, Transgenre, Dysphorie de Genre] montre que ces terminologies ont été inventées-conceptualisées en Occident par la médecine psychiatrique et présentées à l’époque comme étant une forme extrême d’homosexualité et par conséquent cataloguée dans le registre des maladies mentales. On attribut d’ailleurs à Harry Benjamin (endocrinologue et sexologue) – l’un des premiers en la matière, ainsi que d'autres dont le Dr Magnus Hirschfeld, Alfred Kinsey et le corps médical – l’établissement d’un diagnostic permettant aux personnes trans MtF (Homme à Femme) ou FtM (Femme à Homme) d’avoir recours à un traitement hormonal et à une chirurgie considérée comme étant "réparatrice". Ainsi donc, les personnes qui se considèrent trans se présentent comme suit selon mon expérience personnelle, ma recherche documentaire et la compréhension que j'en fais :


1 - Contrainte de Corps: il s'agit de personnes dont le corps féminin ou masculin est vécu comme une grande souffrance par rapport à la perception qu'ils/elles ont d'eux/elles-mêmes en raison de leur féminité (MtF) qu'elles ne voient pas se refléter physiquement sur leur corps masculin ou de leur masculinité (FtM) qu'ils ne voient pas se refléter sur leur corps féminin. Ces individus seront guidé-e-s par une quête incessante, celle d'avoir un corps qui correspond à l'image interne de la femme ou de l'homme imprégné-e en eux/elles. Pour les Personnes Intermédiaires se reconnaissant dans le spectre de la féminité ou de la masculinité, il s'agira d'entreprendre des démarches dans le but d’avoir une apparence physique plus féminine ou masculine par le recours à la chirurgie esthétique, aux injections d’hormones, à l’ajout d’implants mammaires ou au retrait des mamelles, une modification des cordes vocales, la construction d’une cavité vaginale ou la construction d'un pénis. Voici deux exemples qui vous permettront de mieux comprendre :


-Avoir des érections matinales, le propre des hommes et des corps masculins, vient réveiller une douleur chez la personne en lui rappelant, par ces érections quotidiennes qu'elle est un homme (MtF), ce qui lui est insupportable.


-Avoir des seins, le propre des femmes et des corps féminins, vient réveiller une douleur chez la personne en lui rappelant, par la vu quotidienne de sa poitrine, qu'il est une femme (FtM), ce qui lui est insupportable.


2 - Perception du Corps: il s'agit de personnes dont le corps est vécu comme un élément ne reflétant pas leur profonde identité féminine ou masculine. Dans ce cas de figure, le corps n'est pas nécessairement perçu comme une souffrance. Toutefois, le fait que la société occidentale (c'est important de le préciser) ne reconnaisse pas cette féminité ou cette masculinité et n'accorde aucune importance à l'énergie perceptible (féminine ou masculine) qu'ils/elles émanent naturellement provoque chez ces individus la volonté manifeste de transformer leur apparence pour que la perception externe que la société a d'eux/elles puisse s'aligner à la perception interne qu'ils/elles avaient déjà d'eux/elles-mêmes. L'objectif premier étant de paraître en société comme une femme ou un homme sans avoir eu recours à une modification corporelle pour certain-e-s, alors que pour d'autres cette non-reconnaissance sera un élément déclencheur leur permettant d'entamer une transition partielle ou définitive.


3 - Gémellité à Androgynie : Dans mon article intitulé Les Beautés des Grands-Lacs [Uburundi ∞ Urwanda] – Adawe, Tio'tiàh : ke & Tkaronto, je mentionnais ceci : « Les Beautés des Grands Lacs étaient également le miroir d’une autre essence kamite qui me caractérise à savoir ma Force Tellurique qui réside dans mon Féminin Sacré. Il faut savoir que la quasi-totalité de ces Beautés se sont alignées à leur polarité prédominante à savoir l’androgynie qui a donné suite à leur gémellité. (je vais vous simplifier ça en langage LGBTQIA+ cela veut dire qu’elles sont passées de la case G à Q pour se positionner en T). » Il s'agit de personnes dont la singularité fusionnelle, c'est-à-dire le caractère androgyne de leur être [Trans, Queer/Non-Binaire, Dragqueen/king, Intersex] s'est d'abord matérialisée sous une première forme : celle de la singularité identique, c'est-à-dire à travers leur sexualité gémellaire [Gay et Lesbienne]. (Relisez attentivement et à haute voix pour cerner avec exactitude mon propos). Ces personnes avant de se féminiser ou de se masculiniser n'avaient pas conscience du caractère androgyne de leur incarnation en raison des éléments suivants:


-Préférence à se faire passer pour un homme gai féminin ou une femme lesbienne masculine. Le fait d'embrasser le caractère androgyne de son être par une féminisation/masculinisation et l'usage de pronoms indiqués peut déstabiliser émotionnellement la personne concernée si sa famille et la société se montrent réfractaire face à ce changement.


-Peur de subir un double ostracisme parce qu'au préalable la sexualité gémellaire dans laquelle les personnes s'étaient présentées, certes avait été rejetée avec une grande véhémence, mais avait progressivement été acceptée parce que ces personnes restaient toujours des Hommes ou des Femmes aux yeux de la société et de leur entourage. Il y'a donc une crainte légitime de perdre ce qui a été établi si la ligne de démarcation est franchie. Il y'a également une hantise de revivre les mêmes schémas de l'exclusion non cette fois-ci pour leur sexualité gémellaire qui est toujours en eux/elles, mais cette fois-ci pour leur caractère androgyne qui s'est matérialisée.


-Refus d'accepter son caractère androgyne en raison des implications que cela peut engendrer et la question permanente de savoir si le changement physique (transition complète) constitue la seule issue permettant de valider l'état d'être de la personne, et ce, même si la perception du corps n'est pas vu comme une contrainte à des exceptions près. Comme vous l'aurez aisément deviné, je fais partie de cette troisième catégorie.



LA LIGNE DE DÉMARCATION ENTRE LA GÉMELLITÉ & L'ANDROGYNIE

« En fait, tu aimes les hommes pas les gais » - D.T. ; « Si tu étais une femme, S* serait sorti avec toi » - H.D. ; « Je ne suis pas gai, je ne suis pas attiré par les hommes » ; « Je n'avais jamais été attiré par un homme avant aujourd'hui » - M.VV. ; « Si j'enlève mes longs ongles, j'ai l'impression que ça m'enlève ma féminité » S. ; « La féminité est en toi ». G.R. ; « Tu ne te considères pas comme un homme ? » K.LM. Ces citations sont pour la majorité d'entre elles des phrases qui m'ont été dites ou que j'ai entendues au détour d'une conversation. Qu'est-ce que ces citations révèlent sur l'état des Personnes Intermédiaires qui oscillent entre la Gémellité et l'Androgynie ? Mon postulat est le suivant : la société occidentale dans laquelle nous vivons, nous encourage à la transsexualisation de nos corps, de façon subtile, inconsciente et par des messages subliminaux. Toutes les figures publiques qui se reconnaissent dans le spectre de la féminité (Laverne Cox, Janet Mock, MJ Rodriguez, etc,) ou de la masculinité (Laith Ashley, etc,) partagent une caractéristique commune, celle d'avoir eu recours aux hormones et à la chirurgie corporelle. Pour des Gardien-n-e-s des Portes qui ne savent pas que le corps est un réceptacle énergétique, un temple sacrée et que l'on peut trouver des procédés naturelles pour accentuer sa féminité ou sa masculinité sans avoir recours à des procédés chimiques destructeurs, emboîtent le pas de ces célébrités sans réaliser les lourdes conséquences psychologiques à long terme et les séquelles physiques qui s'en suivent quasi-irréversibles.


Caractère Androgyne

Les Personnes Intermédiaires dont le caractère androgyne est perceptible sont vu-e-s sous le prisme de l'Occident et sont associé-e-s à l'homosexualité et au lesbianisme deux notions propres aux Occidentaux. Ce faisant, il y'a une invalidation du fait qu'ils/elles puissent se reconnaître et se définir dans le spectre de la féminité ou de la masculinité.


Âme – Le caractère androgyne s'exprime de façon magistrale aussi bien dans des corps masculins que féminins. Sachez qu'il ne s'agit pas d'une erreur, l'erreur c'est de croire que le corps dans lequel nous nous sommes incarné-e-s ne correspond pas à notre essence féminine ou masculine. Au contraire, cette incarnation est la démonstration de la puissance divine dans ses multiples formes de création en façonnant des Êtres qui sont la fusion de la Lune et du Soleil (Mawu-Lisa). Tous les Peuples-Nations de la terre, à l'exception du monde occidental (sauf dans l'Italie Napolitaine avec les Femminielli) avaient compris qu'ils existaient des Femmes, des Hommes et des Êtres à la frontière de ces deux pôles énergétiques, qui parvenaient à les intégrer, les équilibrer à la perfection, et ce, sans qu'aucune de ces personnes ne soit dans l'obligation de prouver – par un drastique changement corporel – la reconnaissance de leur singularité au sein de leur société.

Uniformité – L'extrême négativité avec laquelle la sexualité gémellaire est présentée partout à travers le monde peut conduire certain-e-s d'eux/elles (sans généraliser) à vouloir être des hommes ou des femmes (par la transition) afin de se fondre dans la masse. Le fait d'apparaître aux yeux de la société comme une femme plutôt qu'un homme gai féminin/non-binaire ou comme un homme plutôt qu'une femme lesbienne féminine/non-binaire efface d'office le questionnement sur votre sexualité gémellaire et bien évidemment la stigmatisation que cela engendre. L'un des cas les plus flagrant de cette procédure est attestée en Iran où les Personnes Intermédiaires Gémellaires (Gai) sont dans l'obligation de se masquer sous l'identité de Personnes Intermédiaires Androgynes (Trans) sans que cette singularité ne soit la leur. En recherchant l'uniformité par ce procédé, c'est s'aligner à la doctrine du monde occidental et sémite pour qui la diversité représente une menace parce qu'elle ne la comprend pas et aussi parce qu'elle l'analyse avec sa grille de lecture fondée sur l'exclusion de tout ce qui ne lui ressemble pas ou qui relève de l'exception. L'institution des Two-Spirits instaurée au sein des Premières Nations et des Inuits est une preuve palpable qui atteste que ces Peuples Autochtones avaient une très grande connexion avec le cosmos et savaient parfaitement interagir avec tous les êtres qui composent la création divine.


Transition et Regrets – Je me suis déjà posé-e la question à maintes reprises de savoir quelles étaient mes principales motivations à vouloir entamer la transition dans sa forme occidentale. En ce qui me concerne, cette transformation était guidée par deux éléments: la première, c’est la carence affective au niveau paternel (volonté de plaire aux hommes) et la seconde le fait que ma féminité ne soit pas reconnue comme j'aurais voulu qu'elle le soit à mes yeux. J'ai compris que ces raisons n'étaient pas valables pour entamer une transition. J'ai compris que je ne devais pas m'adapter au miroir de la société, mais plutôt au miroir de mon âme dans toutes ses facettes : corps masculin, identité féminine, âme kamite androgyne. Cette introspection, guidée par la Déesse-Mère Aïssata Set-Kem Meri-Imana m'a conduit à adopter progressivement une esthétique vestimentaire raffinée, une coquetterie (maquillage) propre à mon faciès, des coiffures et parures originales afin de me présenter sous des traits féminins. Existe-il des techniques permettant d'apparaître sous des traits plus féminins ou masculins sans avoir recours à la transition de type occidental ? Oui elles existent, faites des recherches et trouvez ce qui vous correspond. Pour celles/ceux qui ont déjà procédé à une transition partielle ou complète, sachez que je comprends parfaitement que pour certain-e-s d'entre vous, cela ne pouvait se faire autrement que par ce format. Il s'agit une libération de votre Féminin Sacré ou du Principe Masculin embrigadé depuis trop longtemps. Toutefois, prenez garde aux hormones ainsi qu'à leurs effets pervers, pernicieux et corrosifs sur votre Divine Mélanine. Pour celles/ceux par qui le regret a ressurgi après avoir procédé à une transition partielle ou complète, sachez également que je comprends parfaitement votre posture, votre existence et les raisons de ce revirement. Je ne peux m'empêcher de penser que ce qui caractérise les Personnes Intermédiaires pour qui la singularité est fusionnelle [Trans, Queer/Non-Binaire, Dragqueen/king, Intersex] ce n'est pas tant notre féminité ou notre masculinité, mais bien le caractère intrinsèquement androgyne de notre incarnation en tant que Gardien-n-e-s des Portes.


Sexualité Gémellaire

Corps – La sexualité gémellaire est un échange énergétique qui implique deux corps identiques (masculins ou féminins). Cette sexualité peut s'exprimer de plusieurs façons : l'intensité du regard qui marque la reconnaissance mutuelle, la proximité des corps par le fait de s'embrasser, de se toucher par des caresses, de faire une fellation dans les deux sens ou à sens unique (corps masculins), de faire un cunnilingus dans les deux sens ou à sens unique (corps féminins), de faire un anulingus dans les deux sens ou à sens unique, procéder à la pénétration anale dans les deux sens ou à sens unique et de procéder à la pénétration vaginale dans les deux sens ou à sens unique. Toutes les Personnes Intermédiaires [Androgynie (Trans, Queer/Non-Binaire, Dragqueen/king, Intersexué-e) / Gémellité (Gai et Lesbienne) / Dualité (Bisexuel-l-e) / Neutralité (Asexué-e, Demisexuel-l-e, Sapiosexuel-l-e, Pansexuel-l-e)] peu importe la fréquence énergétique à laquelle chacune d'elles vibrent ont une sexualité qui est avant tout Gémellaire parce que les corps qui s'expriment dans le cadre de cette sexualité sont des corps qui se ressemblent dans leur structure et métabolisme de création.


Attirance – L'attirance est le facteur déterminant qui permet de savoir avec précision/exactitude quels sont les principaux critères et les éléments secondaires qu'un individu éprouve envers une autre personne dans le cadre de la sexualité et/ou d'une amitié amoureuse.


La ligne de Démarcation entre la Gémellité & l'Androgynie prend tout son sens dans deux scènes, l'une extraite du film biographique The Danish Girl et l'autre de la série à succès Netflix Sex Education.


The Danish Girl retrace le parcours de l'une des premières femmes transgenres ayant subi une opération de réassignation sexuelle. La scène qui nous intéresse est celle où Lili se rend chez Henrik, ils parlent brièvement, il l'embrasse et dirige directement ses mains dans ses parties intimes. Elle est inconfortable parce que cela se fait brusquement et sans délicatesse, il se montre insistant, finit par avoir gain de cause, l'embrasse en l'appelant Einar son prénom masculin, elle est choquée, perplexe, mitigée, triste en colère et inexorablement blessée. Qu'est-ce que cette scène révèle ? Aux yeux d'Henrik, malgré l'apparence de Lili, ce qu'il recherche à travers elle c'est sa sexualité gémellaire et lorsqu'elle réagit avec inquiétude au fait qu'il appelle Einar, il l'a rassure immédiatement en pensant que sa réaction est motivée par la peur d'avoir été démasquée dans sa Gémellité que non pour elle il s'agissait d'une non-reconnaissance de son caractère Androgyne, à savoir son identité de femme. Il y’avait déjà des signes avant-coureurs dans l'une des scènes qui précède la rencontre chez Henrik. En effet, Lili avait franchi le pas de la transition, elle s'était présentée avec sa femme Gerda à une soirée mondaine. C'est dans cette circonstance qu'elle a fait la rencontre de Henrik, qui l'a agrippé par le bras en lui disant ceci : « Je ne veux pas présumer, mais je vous ait regardé et je crois que nous sommes les mêmes » quand il dit ça, elle se disait dans son for intérieur que c'est le caractère androgyne de son être qu'il l'a attiré alors que ce lui recherchait activement c'est sa sexualité gémellaire. Ça revient à l'éternel débat qui est le suivant est-ce qu'un homme qui a de l'attirance pour une Personne Intermédiaire Androgyne (Trans) peut-il prétendre au statut d'homme sans que sa sexualité ne soit remise en cause ? Qu'est-ce qu'il l'attire de prime abord la féminité peu importe le corps dans lequel elle se manifeste ou le masculin peu importe les apparats de féminité qu'il peut revêtir ? C'est de ça dont il est vraiment question. Voyez-vous comment toutes ces considérations peuvent faire en sorte certain-e-s d'entre nous accélèrent le processus de féminisation par la transition et que certains hommes (pas tous) préfèrent se dire qu'être avec une Personne Intermédiaire Androgyne (Trans) c'est gage d'un couple lambda homme-femme pour ne pas s'avouer à eux-mêmes qu'ils ont également un penchant pour une Personne Intermédiaire Gémellaire (Gai).


Sex Education retrace l'histoire d'adolescent-e-s dans la découverte de leur sexualité/genre dans un contexte occidental. Dans l'un des épisodes de la Saison 3 Jackson Marchetti fait la fabuleuse rencontre de Cal Bowman une Personne Intermédiaire Androgyne (Queer/Non-binaire). Il est clairement attiré et intrigué par lui/elle et cela le perturbe plus qu'autre chose. Lorsqu'ils s'embrassent dans la chambre du/de la concerné-e, Cal lui fait savoir que si ça s'officialise, ils seront désormais dans une relation queer/non-binaire. Jackson panique et part dans la précipitation. Qu'est-ce que cette séquence révèle ? Jackson réalise qu'il est attiré par la féminité de Cal, mais que son côté masculin est aussi vivace et prédominant chez lui/elle. Chose qu'il avait certainement minimisé ou oblitéré préférant se focaliser uniquement sur son aspect féminin en raison du corps féminin qui transporte cette Âme Kamite Androgyne. Cela revient encore à la même question qui est celle-ci, est-ce qu'un homme qui a une attirance pour une Personne Intermédiaire Androgyne peut-il prétendre au statut d'homme sans que sa sexualité ne soit remise en cause ? C'est toujours la crainte d'être vu et perçu comme une Personne Intermédiaire Gémellaire (Gai). Dans une récente conversation que j'ai eu avec un Yossi, celui-ci m'a dit qu'il préférait se mettre en couple avec une Woubi ayant eu recours à une chirurgie corporelle et/ou à une prise d'hormones afin de se fondre dans la masse comme un couple Homme et Femme pour ne pas faire fasse au regard que la société pourrait porter sur sa Gémellité. Ce que ce Yossi recherche principalement chez une Woubi c'est de savoir que cette personne s'est incarnée d’abord et avant tout dans un corps masculin indépendemment de comment cette dernière se présente dans tous les aspect et spectres de sa féminité (Queer/Non-Binaire/Trans). Pourquoi donc adopter une telle posture ? La réponse se trouve dans les textes des religions dites révélées pratiquées par des milliards de personnes à travers la planète et pour qui notre existence relève de l'abomination.


Dans The Danish Girl il est question de la gémellité/homosexualité (Henrik) s'exprimant dans un corps masculin et l'androgynie/transidentité (Lili) s'exprimant également dans un corps masculin. Dans Sex Education il est également question de la dualité/bisexualité ou neutralité/pansexualité (jackson) s'exprimant dans un corps masculin et de l'androgynie/non-binarité (Cal) s'exprimant dans un corps féminin. Quel est donc l'élément déterminant ? C'est la perception du corps et le miroir de ce que nous sommes en tant que Gardien-n-e-s des Portes qui n'est pas la même dans les yeux de celui/celle qui pose son regard sur nous.



BOROMNIA ITUR

L'Univers des Gardien-n-e-s des Portes est subtile, complexe, varié, multiforme, interconnecté, magique, précieux et mystérieux. Le cas du Peuple Kipsigis de la Nation Kalenjin situé au Kenya illustre parfaitement la connexion d'ordre cosmique qui existe entre la Gémellité (sexualité) et l'Androgynie (Genre):


« Les Kipsigis avaient des individus pouvant avoir une identité conforme (binaire) par l'attribution d'un nom où un garçon pouvait obtenir le nom et l'identité d'un ancêtre féminin et où une fille pouvait également obtenir l'identité et le nom d'un ancêtre masculin sachant qu'en même temps, ils/elles avaient des noms respectivement masculins ou féminins qui tenaient compte de leur sexe. Ainsi donc leurs identités, bien que mixtes, étaient considérées normales et respectées à tous les égards. Il y avait aussi un contexte où des d'individus prenaient l'identité du sexe opposée notamment dans le cadre de l'initiation (Kamuratanet). Un homme trans porte le nom de chemenjo. Une femme trans est appelée chepkwony ou chepotipiik. Il est à noter que les personnes trangenres n'ont pas reçu-e-s de modification chirurgicale associée à la transition/changement sexe mais sont plutôt venu-e-s assumer leur identité et leurs rôles, en particulier lors de l'initiation. » Wikipédia


Quatre éléments clés que cet extrait révèle sur les Gardien-n-e-s des Portes:


Ancêtres – Les Peuples-Nations Kamites que nous sommes, accordons une importance capitale aux ancêtres qui sont des êtres spirituels ayant atteint la perfection divine en accédant au statut de Vénérables/Honorables Ancêtres en devenant des divinités justifiées auprès d'autres divinités justifiées ayant fusionnées avec l'Ancêtre primordial (Imana/Être Suprême). Le Culte des Ancêtres prend tout son sens lorsque nous invoquons nos ancêtres pour nous guider sur le chemin de l'illumination.


« Dans la pensée africaine, en vertu de la réincarnation (qui est la quatrième phase du cycle de la vie), toute personne qui naît en ce monde est la réincarnation d'un être justifié dans l'au-delà. » Lisapoyakama


Ce qui veut dire que les Gardien-n-e-s des Portes sont les réincarnations d'ancêtres qui ont déjà existé et qui avaient bien conscience de leur nouvelle incarnation. C'est d'ailleurs ce que précise Sobonfu Somé : « Être Gardien-n-e-s des Portes est l'une des missions de vie annoncée avant la naissance et développée par un entraînement initiatique rigoureux pour s'assurer que le pouvoir que cela recèle n'est pas utilisé à mauvais escient. Un-e Gardien-n-e-s des Portes est responsable de tout un village, un peuple, une nation. Cette fonction n'est pas un jeu. » et à Malidoma Somé de se prononcer également en disant au sujet des Gardien-n-e-s des Portes qu’: « Ils/Elles ne sont pas de ce monde. Ils/Elles viennent de l'au-delà, et ils/elles ont été envoyé-e-s ici pour veiller à ce que le passage vers l'autre monde reste accessible ... »


Yan Daudu – Les Gardien-n-e-s des Portes ont la particularité d'avoir en eux/elles le Féminin Sacré et le Principe Masculin beaucoup plus prononcés que la moyenne des Hommes et les Femmes. Il en résulte une force incommensurablement prodigieuse sur le plan métaphysique. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous sommes présent-e-s dans les cérémonies, les rites et les initiations. Comme cela est attesté dans le Culte du Bori au Nord du Nigéria à Kano ou de Grandes Prêtresses honorent/vénèrent les esprits et une divinité en particulier portant le nom de Iskoki, et ce, en présence des Yan Daudu. Le mot Yan Daudu dont le singulier Dan Daudu ne peut se traduire dans les langues occidentales que si l'on extirpe de la conception LGBTQIA + réductrice de ce que représentent réellement les Yan Daudu au sein de cette institution pour en comprendre le véritable sens.


Abanyabibiri – En Kirundi/Kinyarwanda Abanyabibiri (pluriel) peut se traduire comme ci : celles et ceux qui sont doubles. Il s'agit d'une référence à l'Androgynie (fusion du féminin et du masculin au sein d'un Homme ou d'une Femme), à la Gémellité (double énergie masculine ou double énergie féminine), à la Dualité (complémentarité des pôles énergétiques masculins et féminins) et à la Neutralité (Sensibilité au caractère intrinsèque de la personne indépendamment de sa nature masculine ou féminine). Vous vous rendez compte de la puissance de nos langues capables d'utiliser un seul terme dans un sens profondément cosmique, avec une hauteur d'esprit pour désigner l'intégralité des Gardien-n-e-s des Portes. Je tiens également à préciser que : « Les deux fréquences énergétiques auxquelles les Personnes Intermédiaires oscillent sont toujours de polarité masculine et féminine. Ce qui veut dire qu'une Personne Intermédiaire n'est pas uniquement limitée dans sa Singularité, elle peut l'exprimer dans l'un des quatre aspects (Androgynie, Gémellité, Dualité, Neutralité) ou dans l'entièreté des quatre aspects sans pourtant que sa singularité prédominante c'est-à-dire celle dans laquelle elle se reconnaît davantage ne soit remise en cause ou invalidée. » Les Personnes Intermédiaires | Singularité, Dons Innés – Talents Naturels & Statut Particulier, Kugaruka


Boromnia Itur – Au pays de la Téranga, avant que l'Islam ne s'implante avec férocité et perdure par l'existence des différentes confréries musulmanes dont l'une des plus éminentes et influentes est la confrérie soufie des Mourides, les Gardien-n-es des Portes portaient le nom de Boromnia Itur dont la traduction veut dire : Ceux qui ont deux noms, celui d'homme et de femme. Vous rendez-vous compte également de la Symbolique des Noms au sein de nos différentes traditions kamites, la force vitale qu'un nom peut receler ainsi que les identités féminines/masculines qu'elles transportent et qu'un individu porte comme héritage à travers son nom. Les Gardien-n-e-s des Portes sont des créatures divines, ils/elles existent pour une raison précise. Ils/Elles font partie d'une équation cosmique orchestrée par Imana. Par conséquent, il incombe à chaque personne de : « respecter les valeurs intrinsèques de chaque individu et le morceau du corps osirien qu'il représente.» Elmancio GODSON


Représentation du Nejter (Principe) du Nil connue sous le nom de HÂPY. Le caractère Androgyne de son être est visible par ses attributs physiques. Il est fait face à lui-même dans toute la splendeur de sa Gémellité en tenant à sa gauche une fleur de Lotus qui représente la haute égypte et à sa droite une fleur de Papyrus qui représente la basse égypte. Il officie en tant qu'Intercesseur, Personne Intermédiaire et Gardien-n-e-s des Portes par le motif du sema-tawy qui marque l'unification des deux égyptes. La couleur verte qui orne sa tête symbolise la végétation, ses seins ainsi que son ventre proéminent symbolisent la fertilité et la couleur bleue de sa peau symbolise l'abondance de l'eau par la présence du Nil qui est une source de vie.



RÉFÉRENCES


Articles

Bert H. HOFF., http://www.menweb.org/somegay.htm, Gays: Guardians of the Gates, An Interview with Malidoma Somé, [En Ligne], Publication / Copyright © 1993 by Bert H. Hoff


Cosmic Yoruba., https://cosmicyoruba.xyz/the-links-between-yan-daudu-karuwai-and-bori/, [En Ligne], April 16, 2016.


LaLibre.be.,

https://dossiers.lalibre.be/etrehomosexuelausenegal/episode1.php, https://dossiers.lalibre.be/etrehomosexuelausenegal/episode2.php, https://dossiers.lalibre.be/etrehomosexuelausenegal/episode3.php


Lisapoyakama.,

https://www.lisapoyakama.org/pourquoi-les-africains-adorent-ils-les-ancetres/

https://www.lisapoyakama.org/quest-ce-quun-ancetre-dans-la-pensee-africaine/


Livres

Sobonfu, SOMÉ., Vivre l’intimité, la sagesse de l’Afrique au service de nos relations, Jouvence Éditions, 02 Octobre 2001, 148p.


Sophie, ÉKOUÉ., Sagesses d'Afrique, Hachette, Avril 2016, 159p.


Vidéos

Movie Clips.,

The Danish Girl - Different From Most Girls, Scene (3/10), https://www.youtube.com/watch?v=8p6L3Vl8ezA&list=PLZbXA4lyCtqqFj1wlxoEUjrGsS65bK9AA&index=4, [En ligne], 2015


The Danish Girl - Identity Crisis, Scene (4/10), https://www.youtube.com/watch?v=5Ackdv3pgmU&list=PLZbXA4lyCtqqFj1wlxoEUjrGsS65bK9AA&index=4, [En ligne], 2015


Wikipédia., Kipsigis People, https://en.wikipedia.org/wiki/Kipsigis_people, [En ligne], 2021



Interagissez par un J'AIME, un COMMENTAIRE et un PARTAGE
Abonnez-vous à ma Page Facebook Kugaruka, suivez-moi sur Twitter @kuseruka et Instagram @kugaruka

Tous les articles de Kugaruka sont légalement protégés en termes de Propriété Intellectuelle et de Droits d'auteur.


©Kugaruka













45 vues0 commentaire